Limba Română
            Revistă de ştiinţă şi cultură Apare la Chisinău din 1991

DIMENSIUNI ALE UNITĂŢII NOASTRE

RECITINDU-L PE COȘERIU

CRITICĂ, ESEU

LIMBA ROMÂNĂ AZI

CONSPECTE

RECURS LA PATRIMONIU

COŞERIANA

EX CIVITAS

PROZĂ

DIALOGUL ARTELOR

POESIS

MEMORIALISTICĂ

CĂRŢI ŞI ATITUDINI

IN MEMORIAM

AUTORI ÎN NR. CURENT


Arhiva

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

1991-2001

INTERFERENŢE

C’est quoi la sociolinguistique?

Morteza MAHMOUDIAN

Alte articole de
Morteza MAHMOUDIAN
Revista Limba Română
Nr. 1, anul XIII, 2003

Pentru tipar

Communication au colloque
 
(Résumé)
 
Peut-on étudier le langage sans prendre en compte son contexte social? La réponse de la linguistique structurale – dans certaines de ses versions du moins – est affirmative. Depuis quelques décennies, des linguistes mettent en évidence les liens qui existent entre la structure d’une langue et celle de la communauté qui la pratique; ils soutiennent aussi le rôle des facteurs sociaux tant dans le fonctionnement que dans l’évolution des langues. Tout en disant faire abstraction de la dimension sociale, la linguistique structurale a – par ses acquis – préparé le terrain à l’avènement de ce qu’on appelle aujourd’hui la sociolinguistique, et qui peut, sous certains aspects, être considéré comme son prolongement.
 
Le paradoxe provient – pensons-nous – de la présence occulte de facteurs sociaux dans les travaux se réclamant du dogme structuraliste. Comment peut-on alors concevoir les liens entre la linguistique pure et la sociolinguistique? Où passe la ligne de démarcation?
 
 
Complexité et gradation dans la structure sémantique
 
Conférence à l’intention des étudiants avancés:
 
(Résumé)
 
Longtemps négligée, ignorée, voire exclue, la sémantique est considérée aujourd’hui comme partie intégrante de la linguistique. L’intérêt tardif porté à la sémantique s’explique historiquement – me semble-t-il – par deux facteurs: primo, la façon dont la structure était conçue. La linguistique définissait la structure – suivant les disciplines scientifiques auxquelles la notion a été empruntée – comme un ensemble fini d’éléments régis par des règles constantes; secundo, l’antériorité chronologique des applications de la méthode structurale en phonologie a fait naître la conviction que la structure ne peut avoir qu’une forme: celle qu’on observe en phonologie.
 
Pour réhabiliter la recherche sémantique, il a fallu abandonner ces dogmes. Sous quel aspect se présentent la signification linguistique et les règles qui la régissent? Quelles en sont les conséquences pour les autres niveaux d’analyse ainsi que pour le fonctionnement des langues?
 
  home    nr. curent    cărți    autori    noutăţi    contact    referinţe    Invitaţie la dialog